teknideckteknideck

EVOLUTION DU BOIS

Evolution d’aspect et grisonnement

Dun point de vue technique, le bois Accoya® exposé en extérieur, ne nécessite pas de produits de finition ni de traitement de préservation pour assurer sa durabilité.
Cependant, à l’instar des autres bois, sous l’action conjuguée des UV, de l’hygrométrie, des variations de température et des polluants atmosphériques, le bois Accoya ® finira par prendre une patine grise.
Une succession de processus chimiques, biologiques et physiques tend à faire évoluer tous les matériaux naturels, dont le bois, qui sont exposés aux conditions climatiques en extérieur. Ces facteurs contribuent au grisonnement du bois. Accoya® ne fait pas exception à la règle.

 


 

Accoya® sans finition

En raison de sa grande résistance à la pourriture et aux déformations, Accoya® est de plus en plus sélectionné pour diverses applications extérieures. Exposé aux conditions climatiques, il évolue naturellement et progressivement jusqu’à prendre une couleur grise argentée plus ou moins homogène.
Phénomène naturel, le grisonnement intervient dès lors que le bois est soumis à l’action conjugué des UV, d’un certain niveau de température et d’humidité.
Ces paramètres favorisent le développement de spores de champignons lignicoles sur la surface du bois exposé formant des pigments de moisissure grisés.
Accoya® deviendra gris à une vitesse similaire à la plupart des bois, cependant l’ombrage partiel, l’exposition ou la ventilation de l’ouvrage peuvent entrainer un grisonnement inégal de la surface d’un bâtiment ou d’une même lame. Avant de devenir gris, Accoya® non protégé va légèrement s’éclaircir les premiers mois d’exposition puis commencer à se pigmenter progressivement. Après 1 à 2 ans l’ensemble de la surface aura pris un aspect grisé plus homogène
Les rayons UV dégradent partiellement la lignine favorisant une structure ouverte du bois, propice au développement de spores de champignons lignicoles, levures, mousses et algues. Ces développements en surface vont progressivement occasionner des pigments gris foncé et autres bleuissements de surface participant au grisonnement général du bois
Les algues en condition très humide peuvent donner un aspect légèrement verdâtre en surface. Plus le bois reste humide, peu ventilé ou exposé, plus ce phénomène de grisonnement sera visible.
Ces types de proliférations localisées, peuvent utiliser de nombreuses sources de nutriments y compris les matières extractibles du bois, l’eau, les sucres libres, l’amidon et d’autres composés organiques disponibles. Ils ne dégradent pas pour autant la structure même du bois Accoya®. Un nettoyage superficiel avec de l’eau et une brosse souple peut aider à réduire.

 

 

Biofilm de surface

Une lame de bois exposée et humidifiée peut changer d’aspect en absorbant de l’eau. Selon la qualité de mise en œuvre, la présence de zones ombragées et l’effet de massivité, certaines lames vont sécher plus vite que d’autres. Le temps de séchage plus ou moins long peut également avoir une influence sur le développement de biofilm et moisissures de surface ou algues, il faut donc veiller à avoir une bonne ventilation des bois.
L’acétylation du bois en tant que tel est un processus non toxique qui ne semble pas avoir d’influence contre les champignons lignicoles qui forment un « biofilm » naturel sur la surface du bois Accoya® jusqu’à obtenir un grisonnement intégral.
Le niveau de moisissures ou de levures participant au grisonnement du bois dépendra fortement de facteurs macro-climatiques tels que l’humidité, la température et l’ensoleillement. D’autres facteurs sont spécifiques à son emplacement, notamment la proximité de végétation, la ventilation, l’exposition, les zones d’ombre, l’accumulation de la saleté.
Ces développements visibles de surface sont souvent associés au début de la décomposition fongique du bois alors qu’il n’y aura aucun risque de pourriture d’Accoya® susceptible d’affecter son intégrité. Cette pigmentation naturelle aura tendance à s’uniformiser et recouvrir la totalité de la surface si elle est exposée de la même manière.

 

Fibres de surface

Au bout d’un certain temps d’exposition, comme la plupart des bois, sous l’action des UV et de l’humidité, des fibres souples peuvent parfois apparaître en surface du bois Accoya®. Les rayons UV sont en partie responsables de la dégradation de la lignine sur la surface de tous les bois. Étant donné que cette lignine fixe les cellules de bois, cette dégradation pourra dans certaines conditions engendrer de fines fibres douces au toucher sur la surface qui finiront par s’éroder. Cependant, la principale raison de l’apparition de fibres en surface est l’utilisation incorrecte des nettoyeurs à haute pression qui utilisés trop près, dégrade et défibre légèrement la surface du bois.
Dans tous les cas, la durabilité du bois Accoya® n’est aucunement compromise. Même si ces fibres ne sont pas sensibles pour les pieds nus, il est toutefois recommandé de les éliminer avec une brosse et de l’eau ou un léger ponçage.

 

Fendilles superficielles

Même si le bois Accoya® est peu sensible au phénomène de gonflement et retrait il n’en reste pas moins un matériaux bois massif naturel et peut laisser parfois apparaître quelques légers fendillements en bout de lame ou sur la surface du bois. C’est notamment le cas en terrasse ou le bois est davantage soumis aux intempéries et à des alternances régulières d’humidité et de séchage. D’une manière générale, ils restent largement beaucoup moins visibles et plus superficiels que ceux des bois traditionnels dans les mêmes conditions, ils ne compromettent pas l’esthétique général ni la solidité de la lame pour sa fonction.

 

Fixation et corrosion

Des taches autour des fixations peuvent apparaître en cas d’utilisation d’un acier non résistant à la corrosion ou d’une qualité d’inox insuffisante. Le faible niveau d’acidité résiduel du bois Accoya® nécessite un soin particulier dans le choix des vis, pointes et éléments divers de fixation.

 

Interaction avec rouille, bois traités et tanins

Avec une forte humidité, les bois traités par autoclave contenant du cuivre ou des colorants peuvent causer par absorption des tâches sur les surfaces du bois Accoya®. C’est le cas aussi des tanins de certains bois châtaignier, Ipé, Merbau, Kapur…
Un isolant étanche entre le support et le bois Accoya® réduira ce risque. L’utilisation de lambourdes et tasseaux en Accoya® est recommandé pour résoudre cette problématique.

 

Nettoyage de terrasse et bardage

Pour maîtriser la formation de biofilm, la pollution et réduire la glissance, un nettoyage régulier sera nécessaire sur une terrasse en bois. Ce nettoyage permettra éventuellement de rendre l’aspect général de la surface un peu plus homogène dans les tons gris.
Dans des conditions normales, une terrasse en bois doit être nettoyée au moins une fois par an, de préférence au printemps. Les zones régulièrement ombragées peuvent avoir besoin d’un nettoyage plus fréquent, par exemple sur la face nord plus humide d’une maison ou à proximité immédiate de buissons et grands arbres.
Les surfaces peuvent simplement être nettoyées avec une brosse et de l’eau additionnée de savon de Marseille liquide (www.savon-de-marseille.com/fr/) de façon à correctement se débarrasser des particules polluantes grasses.
L’usage de nettoyeur haute pression n’est pas recommandé. En cas de doute contactez Teknideck à cette adresse www.teknideck.fr

 

Cette terrasse a été photographiée juste après son installation (à gauche), à 10 mois (au centre) et au bout de 30 mois (à droite). Un nettoyage à la brosse souple et à l’eau est opéré une fois par an.

 

Accoya® avec finition

Les différents produits de finition sur le marché permettent de protéger le bois des UV et de ralentir le phénomène de grisonnement. Elles apportent une teinte ou une coloration adaptée à chaque projet.
Étant donné que le développement de champignons de surface participant au grisonnement peut se développer sur et sous les finitions, elles doivent systématiquement contenir un agent antifongique et anti bleu efficace pour réduire le risque de dégradations esthétiques. La finition n’empêchera pas totalement l’apparition de grisonnement dans le temps s’il n’y a pas une maintenance régulière et adaptée. Une plus forte pigmentation de la finition aura plus d’efficacité qu’une finition claire ou transparente. L’exposition aux intempéries, la ventilation de l’ouvrage et le type de finition auront un effet sur l’intervalle de maintenance.

 

SYSTEME DE FINITION FILMOGENES Dans le cas d’une application verticale et ventilée, un moyen de conserver dans le temps une teinte ou une couleur, est d’appliquer une finition filmogène généralement plus résistante et demandant un entretien plus espacé. Ce type de finition, grâce à la stabilité d’Accoya®, permettra d’avoir une durée de vie beaucoup plus longue que d’autres support bois traditionnels, par exemple sur des cadres de fenêtres ou des bardages, mais une maintenance sera dans tous les cas à programmer au bout d’un certain nombre d’année en accord avec le fabricant.

– Les peintures opaques apporteront un large choix de couleurs et auront une grande longévité car elles ne laissent pas passer les UV et forment un film protecteur. Comme la plupart des bois, un apprêt contenant un antifongique et un agent bloqueur de tâche sera nécessaire lors de l’application. – Les lasures translucides formeront un film protecteur satiné semi-transparent et pigmenté laissant plus ou moins visible la texture du bois. Plus il y a de pigment dans la composition de la lasure, meilleure sera la protection aux UV et la maintenance réduite. Une lasure transparente peu pigmenté n’est pas recommandée. – La conception de l’ouvrage avec une finition de manière générale, et plus particulièrement filmogène, devra être parfaitement drainante et ventilée. L’application sur des surface horizontale ou pièces qui accumulent l’humidité comme la terrasse est déconseillée. L’étanchéité des extrémités des bois installés verticalement assurée par un bouche pore est pratique courante. Les angles des pièces revétues devront être arrondis à l’usinage pour augmenter l’efficacité du film sur la surface. Un apprêt contenant un anti fongique et anti bleu est nécessaire avant application.

 

FINITIONS TYPE SATURATEURS Les saturateurs protègent partiellement des agressions climatiques et imprègnent le bois par saturation des fibres de surface mettant en valeur l’élégance de son veinage naturel. Plus il est chargé en pigment plus il sera efficace, un saturateur faiblement pigmenté ou transparent est peu recommandé. Un saturateur gris ou fortement pigmenté sera plus efficace dans le temps et pourra éventuellement accompagner la patine et grisonnement naturel du bois sans entretien particulier. L’application en atelier avec un ponçage préalable est recommandée dans la mesure du possible. L’application d’un apprêt anti fongique/antibleu est préconisé par le fabricant de finition, afin de ralentir le processus de grisonnement. Les saturateurs ont une durée de vie limité, avec les intempéries et UV, la teinte finira par se faner sans toutefois s’écailler. Le bois finira par retrouver son processus naturel de grisonnement. Ce phénomène est accéléré sur les faces les plus exposées ou encore davantage sur les surfaces horizontales ou près du sol comme les lames de terrasse. L’application des saturateurs en phase d’entretien ne demande pas de préparations particulières autres qu’un nettoyage de surface et séchage avant une nouvelle application si on souhaite son entretien.

 

QUELQUES MESURES PRÉVENTIVES Pour une durée de vie optimale de tout système de finition sur Accoya®, suivez toujours les recommandations d’application et d’entretien du fabricant de finition pour Accoya®. Évitez les angles saillants et assurez une bonne ventilation de l’ouvrage. Un nettoyage régulier avec une brosse souple et de l’eau peut prolonger l’efficacité. Généralement, une réfection régulière des zones à forte exposition étendra l’intervalle de rénovation complète du revêtement.